Introduction

Création

le parc national de l'ichkeul est un site naturel situé au nord de la Tunisie plus précisément à 25 kilomètres au sud-est de Bizerte et à 15 kilomètres des villes de Menzel Bourguiba et Mateur(Wikipedia).Il a été crée en 1980 par le décret présidentiel n°80-1608 du 18 décembre 1980.La présence simultanée de deux écosystèmes primaires au parc ainsi que sa valeur biologique exceptionnelle et sa valeur paysagère remarquable avec le jebel, pointement rocheux isolé, surgissant au milieu d’une zone humide relativement étendue sont avérées à l’échelle mondiale en a fait un site de renommée nationale,méditerranéenne et internationale.Le parc est inscrit sur trois conventions internationales:

  • En 1977,ce parc a été retenu comme réserve de la biosphère par l'UNESCO(programme MAB)2c8cdd0fe1-6.jpg



 

La présence d’une population autochtone à l’intérieur même du parc ainsi que d’activités humaines liées à la conservation des ressources avait déjà motivé son inscription sur la liste des Réserves de la Biosphère de l’UNESCO en 1977. 
 

 

 

  • Dernier grand lac d’eau douce d’Afrique du Nord, l’Ichkeul a été inscrit sur la liste des sites naturels du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1979, comme lieu d’hivernage important pour des milliers d’oiseaux d’eau migrateurs du paléarctique occidental.
 
  • En 1980,le parc a été inscrit sur la convention de RAMSAR des zones humides d'importance internationale.
    ramsar-logo-1.gif
 
  • La convention RAMSAR, en 1980, a quant à elle reconnu le lac et les marais d’Ichkeul comme zone humide d’importance internationale en tant que lieu d’hivernage pour des milliers d’oiseaux d’eau migrateurs, parmi lesquels certaines espèces sont menacées. Elle a également considéré ce site comme exemple représentatif  de zone humide au niveau régional en tant que lieu de refuge pour de nombreux oiseaux nicheurs  et pour son importance quant à sa population de poissons d’eaux saumâtres.

Valeurs reconnues au niveau mondial 

Le lac et les marais de l’Ichkeul sont depuis longtemps reconnus (avec Donana en Espagne, la Camargue en France et la région d’El Kala en Algérie) comme une des quatre principales zones humides du bassin occidental de la Méditerranée. Sa valeur biologique exceptionnelle et sa valeur paysagère remarquable avec le jebel, pointement rocheux isolé, surgissant au milieu d’une zone humide relativement étendue sont avérées à l’échelle mondiale; c’est en effet un des rares sites au monde inscrit dans trois conventions internationales.

dscf4034-copier.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site